Carême 2018 : contes et légendes

FAIRE ALLIANCE

            -Bonjour, dit Dieu.

            – Bonjour, répond l’enfant.

            – Je suis là, dit la voix, près de toi…

            – Qui es-tu ? dit l’enfant.

            – Je suis Dieu.

            – Viens me rendre heureux, demande l’enfant.

            – Je ne peux pas, dit Dieu. Nous n’avons pas fait alliance ensemble.

            – Qu’est-ce que cela veut dire « faire alliance » ?

            – C’est une chose très belle dit Dieu. Cela veut dire : « lier sa vie avec la vie d’un autre. »

            – Oui, dit Dieu. Tu es un petit garçon tout seul ; tu vis comme si tu n’avais besoin de personne. Je ne suis rien pour toi. Mais si tu fais alliance avec moi, nous serons heureux ensemble. Je te donnerai ma vie, tu me donneras la tienne. Tu seras pour moi unique au monde et je serai pour toi unique au monde. Ta vie est triste, mais si tu fais alliance avec moi, ta vie sera ensoleillée. Tu reconnaîtras ma présence dans le monde. Il y a des paroles qui te parleront de moi ; il y a des gestes qui te feront penser à moi. Comme le blé mûr rappelle tes cheveux dorés, quand tu verras l’amour quelque part, tu te diras, c’est Dieu ; et ta vie deviendra la mienne, une vie d’amour. S’il te plaît, fais alliance avec moi !

            – Que faut-il faire ? demanda l’enfant.

            – Il faut se rencontrer, dit Dieu, pour se regarder, pour s’écouter, pour se comprendre, pour se connaître, et tu découvriras que je t’ai donné ma vie, et tu me donneras la tienne, et nous marcherons ensemble, et nous nous aimerons ensemble.

            – Mais comment se rencontrer ? dit l’enfant.

            – C’est simple, dit Dieu. Il y a la prière : tu me regardes avec ton coeur et je te regardes ; tu m’écoutes dans ton coeur et je t’écoute. Il y a aussi mon fils Jésus : quand tu entends sa Paroles, quand tu regardes ses gestes, c’est ma Parole, ce sont mes gestes. Il y a mon peuple, l’Eglise. Et puis, tu sais, je suis partout dans le monde : si tu me connais bien, tu me rencontreras en rencontrant les hommes; tu me connaîtras car je suis dans le coeur de chacun, surtout avec les plus pauvres qui ont besoin de toi. Tu me reconnaîtras. Car tu sais, on ne voit bien qu’avec le coeur, l’essentiel est invisible pour les yeux. »

            – L’essentiel est invisible pour les yeux, répète l’enfant.

            – C’est le temps que tu perdras pour moi qui fera la richesse de notre alliance. S’il te plaît, fais alliance avec moi !

                                                                                                                         D’après Soeur Anandi,

            Citée dans : Il était une foi, CRJC, Liège.


LA LÉGENDE DE L’ARC EN CIEL !

Un beau jour, toutes les couleurs du monde entier se mirent à se disputer.  Chacune prétendait qu’elle était la plus belle, la plus importante, la plus utile, la préférée ! Elles se vantaient, à haute voix, chacune étant bien convaincue d’être la meilleure.  Le bruit de leur querelle se faisait de plus en plus grand.

Soudai, un éclair d’une lumière aveuglante apparut dans le ciel, accompagné de roulement de tonnerre. La pluie commença à tomber à torrents sans discontinuer.  Effrayées, toutes les lumières se tapirent et se rapprochèrent pour chercher un abri les unes près des autres.

La pluie prit la parole : « Stupides créatures qui vous battez entre vous, chacune essayant de dominer l’autre, ne savez-vous pas que c’est Dieu qui vous a faites toutes, chacune dans un but particulier, unique et différente ?  Il aime chacune d’entre vous, il a besoin de vous toutes.

Joignez vos mains et venez à moi. Il va vous étendre à travers le ciel en un magnifique arc-en-ciel, pour vous montrer qu’il vous aime toutes, que vous pouvez vivre ensemble en paix. Comme une promesse qu’il est avec vous, et comme un signe d’espérance pour demain. »

Ainsi, chaque fois que Dieu envoie une pluie pour laver le monde, il place l’arc-en-ciel dans son ciel, et quand nous l’apercevons, nous devrions nous rappeler qu’il veut que nous sachions, nous aussi, nous apprécier les uns les autres et le louer de notre merveilleuse complémentarité …

(Légende indienne)