Agenda de Septembre 2014

Dimanche 7 :

  • Fête et procession à Cheratte-Bas
    Messe à 9h30 (la messe de Wandre est supprimée)

Lundi 8 :

  • 19h30 : Fête de la Nativité de Notre Dame à la chapelle de Wixhou.
    Eucharistie  + procession aux flambeaux sous la présidence de monseigneur Jousten.
  • Attention, il n’y aura pas de messe ce lundi 8 septembre à 18h00 à la crypte.
  • Réunion d’information et d’inscription
    pour la catéchèse préparatoire à la profession de foi 2016 à 20 heures
    à la salle Maria Goretti (Sacré-Coeur rue Avenue Albert 1er Visé) 
Samedi 13 :
  • Journée diocésaine des Acolytes à Banneux (pour plus d’infos : cliquez ici)
  • Vous pouvez prendre contact avec Fabienne Bologne.
Lundi 15 : 
  • 20h00 Conseil d’Unité Pastorale à la Porte Ouverte
Mercredi 17 :
  • Fête de saint Lambert : messe à 18h00 à la cathédrale saint Paul à Liège
Vendredi 19 :
  • Récital d’orgue 19h30  à l’église Notre Dame du Mont Carmel à Devant-le-Pont.
Marina VEKILOVA, Moscou
Les 50 ans de l’Académie César Franck.
Samedi 20 :  
  • Rencontre et messe de rentrée pour la 1ère année kt de 17 à 19 h
    Rencontre à 17h00 au cercle paroissial en face de l’église (39 avenue Franklin Roosevelt) et messe à 18h00 à l’église de Devant-le-Pont (av. Franklin Roosevelt Visé) 
  • Messe de rentrée à l’église de Devant-le-Pont à 18 h, également pour la 2e année de KT (profession de foi en 2015)

Week-end du 20 et 21 :

  • Souverain-Wandre : fête des Sôtes
    Le 21 :  Messe à 9h30  suivie de la procession (la messe de Wandre est supprimée)

Dimanche 21 :

  • Procession de saint Hadelin à Visé
    Messe à 9h30 à la collégiale

Mardi 23 :

  • Prière de Taizé à 20h00 à la chapelle de Mons-Bombaye
  • REPRISE DU PARTAGE D’ÉVANGILE  selon saint Matthieu
    Le mardi 23 au presbytère de Cheratte-Hauteurs de 20 à 21h30
    Le jeudi 25 soit à l’église de Wandre de 20 à 21h30, soit à la Porte Ouverte, également de 20 à 21h30.
    Le lundi 29 à la sacristie de Sarolay de 14 à 15h30.

Mercredi 24 :

  • Reprise des rencontres de catéchisme préparatoire à la profession de foi
    2e année : Profession de foi 2015 à Visé de 13h30 à 15h00 et Wandre de 16h30 à 18h00.
    1ère année  : Profession de foi 2016 à Wandre de 13h30 à 15h00 et Visé de 17h00 à 18h30.

Vendredi 26 :

  • Récital d’orgue 20h00 à l’église Notre Dame du Mont Carmel à Devant-le-Pont.

Aurélien Fillion, Lille

  • Du vendredi 26 au dimanche 28 : Richelle est en fête

Dimanche 28 :

  • Fête à Richelle : messe pour la fête de saint Firmin à 11h00.
  • Eglise de Devant-le-Pont à 16 h 30

        CONCERT D’AUTOMNE
    par la Chorale de Saint-Remy
    et l’ensemble vocal AMALGAM de Haccourt
    PAF: 5 euros (pas de réservation)

PROFESSION DE FOI 2016

INVITATIONS
Lundi 8 septembre à 20 h
à la salle Maria Goretti (Sacré-Coeur rue Avenue Albert 1er Visé) :
réunion d’information et d’inscription
pour la catéchèse préparatoire à la profession de foi 2016.
Samedi 20 septembre  de 17 à 19 h
rencontre et messe de rentrée pour la 1ère année kt :
Rencontre à 17h00 au cercle paroissial en face de l’église (39 avenue Franklin Roosevelt) et messe à 18h00 à l’église de Devant-le-Pont (av. Franklin Roosevelt Visé) 

Lectures du jour des communions à Sarolay

Autour de l’évangile du jour selon saint Jean 14, 15-21

En première lecture :

Un après-midi avec Dieu

Il était une fois un petit garçon qui voulait rencontrer Dieu.  Comme il savait que ce serait un long voyage pour se rendre à Sa maison, il remplit sa valise de petits gâteaux et de six bouteilles de limonade, et il se mit en route.

Trois pâtés de maison plus loin, il vit une vieille dame.  Assise dans le parc, elle fixait quelques pigeons.  Le garçon s’assit près d’elle et ouvrit sa valise.  Il s’apprêtait à prendre une limonade lorsqu’il remarqua l’air affamé de la vieille dame.  Il lui offrit donc un gâteau.  Elle accepta avec reconnaissance et lui sourit.  Son sourire était si joli que le garçon voulut le voir encore.  Il lui offrit donc une limonade.  Elle lui sourit de nouveau.  Le garçon était ravi!  Ils restèrent ainsi tout l’après-midi à manger, sans dire un seul mot.

Lorsque le soir tomba, le garçon se rendit compte qu’il était très fatigué et se leva pour partir.  Cependant, au bout de quelques pas à peine, il se retourna, courut vers la vieille dame et la serra dans ses bras.  Elle lui fit alors son plus beau sourire.

Peu de temps après, lorsque le garçon franchit la porte de sa maison, son regard joyeux étonna sa mère.  Elle lui demanda: « Qu’as-tu fait aujourd’hui qui te rende si heureux?»  Il répondit: «J’ai déjeuné avec Dieu. »

Mais avant que sa mère puisse répondre, il ajouta: «Tu sais, elle a le plus merveilleux des sourires!»

Entretemps, la vieille dame, rayonnante de joie elle aussi, retourna chez elle.  Frappé de l’expression paisible qu’elle arborait, son fils lui demanda: « Maman, qu’as-tu fait aujourd’hui qui te rende si heureuse? »  Elle répondit: «Au parc, j’ai mangé des gâteaux avec Dieu.»  Mais avant que son fils puisse répondre, elle ajouta: «Tu sais, il est beaucoup plus jeune que je ne le croyais

Julie A. Manhan

Après la communion :

Un sourire ne coûte rien

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup
Il enrichit ceux qui le reçoivent
Sans appauvrir ceux qui le donnent
Il ne dure qu’un instant
Mais son souvenir est parfois éternel
Personne n’est assez riche pour s’en passer
Personne n’est assez pauvre pour ne pas le mériter
Il crée le bonheur au foyer
Il est le signe sensible de l’amitié
Un sourire donne du repos à l’être fatigué
Rend du courage aux plus découragés
Il ne peut n’y s’acheter, ni se prêter, ni se voler
Car c’est une chose qui n’a de valeur
Qu’à partir du moment où il se donne
Et si quelquefois vous rencontrez une personne
Qui ne sait plus avoir le sourire
Soyez généreux, donnez-lui le vôtre
Car nul n’a autant besoin d’un sourire
Que celui qui ne peut en donner aux autres.

Bottom of Form

 

Les échos de juin

St Pierre et Paul –  Mt 16, 13-19 
29 juin  2014

« Et toi, que dis-tu ? Pour toi, qui suis-je ? »

Jésus interroge ses disciples : « Que dit-on de moi ? » Ils répondent selon ce qu’ils ont entendu et perçu… Mais Jésus précise sa question : « Et, vous, qui dites-vous que je suis ? »… non pour recevoir quelque appréciation flatteuse, mais pour les amener à réfléchir et à se compromettre en exprimant devant tous ce qu’ils croient vraiment… Avec son tempérament de chef, Pierre prend la parole pour proclamer que Jésus est le Messie, le Fils du Dieu vivant.

Le Seigneur nous donne parfois l’occasion de proclamer notre foi. Faisons-le sans respect humain comme sans fanfaronner. Le son de notre foi éveillera un écho chez ceux qui vivent près de nous, et leur sera un secours. Notre vie est tissée d’événements que le Seigneur choisit pour nous et qui nous donnent l’occasion de montrer nos couleurs, même sans parler. Les actions que nous posons peuvent témoigner ou non que le Christ vit en nous et qu’Il est premier servi. L’amour que nous témoignons à nos frères de la terre leur fait soupçonner l’Amour et la Tendresse de Dieu, en même temps qu’il donne une raison de croire à l’Amour infini de Dieu pour nous. Si nous nous entraînons à témoigner ainsi par nos actions, il nous deviendra facile de dire notre foi lorsque les circonstances nous y amèneront… Et sachons bien que nos actes parlent si fort que nos paroles peuvent devenir vaines et inutiles.

En cette fête des St Pierre et Paul, les deux « colonnes » de la prédication apostolique, puissions-nous rester fidèles à leur enseignement et répondre personnellement à cette question que Jésus nous pose, à nous aussi, Que notre vie lui soit réponse !

Mad. Doigny-Conrardy

Saint Sacrement – Jn 6, 51-58
22 juin 2014  

Fête du Corps et du Sang du Christ 

Observez  un ostensoir, cet objet d’orfèvrerie que le prêtre porte de reposoir en reposoir à la procession ou qu’il expose sur l’autel lors de l’adoration, prière silencieuse et contemplative. « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ! »  Ce temps de prière fait sienne la parole du jeune Samuel.  Montre-nous, Seigneur, les signes de ta présence dans nos vies et dans notre monde.

Si notre esprit tourne à vide, ou plutôt, si notre esprit s’encombre de futilités, pourquoi ne pas prendre en image cet objet sensé supporter notre prière.  Dans nos paroisses, il en existe de style baroque.  Ils ont un pied large pour leur stabilité et un nœud pour leur saisie.  Au-dessus, une partie transparente, fermée par deux disques.  À l’arrière, une petite porte donne accès au rail sur lequel glisse la lunule, support d’une grande hostie qui en remplit le centre.  En façade, cette partie rayonne : elle est comme un soleil.  De part et d’autre, deux anges nous invitent à la prière.  Ils nous disent : « Regardez, ce qui est important est là ! »  Sur les rayons du soleil, est accrochée la base de ce sacrement : une gerbe et un pampre de vigne. Ils symbolisent le corps et le sang du Christ.  Pour montrer que le centre est précieux : l’orfèvre l’a garni d’un pourtour de brillants.  Au-dessus, surplombant l’édifice : une couronne.  Elle nous rappelle que Dieu est Père et Roi.  Elle tient l’oiseau, image de l’Esprit.  Cet objet nous invitant à prier le Christ nous signale son interaction avec le Père et l’Esprit.  L’ensemble de cet ostensoir est réalisé en vermeil, métal mêlant or et argent.  Alors, pour occuper notre esprit et le guider vers la prière, mettons-nous dans la peau de l’artiste qui l’a réalisé. Pour rendre l’objet priant, il a dû méditer et l’ensemble rend visible sa propre prière.  Pour lui donner de la valeur, il a dû utiliser un matériau noble, quelque chose qui brille et qui attire l’attention.  Pour notre contemplation, il a créé quelque chose de beau.

Alors, en ce jour où nous célébrons le Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ, fête liégeoise s’il en est, essayons de laisser le Christ nous interpeler ! Si nous n’avons pas d’ostensoir ou si l’église est fermée après l’office, pourquoi n’irions-nous pas sur le Net pour en chercher une image ou alors simplement dans la Bible, car, elle aussi, est une présence de Dieu.

MAYERES Jean-Luc

Sainte Trinité A – Jn 3, 16-18
15 juin 2014

Invitation

Aujourd’hui, nous fêtons la Sainte Trinité et l’évangile de ce jour nous propose seulement quelques lignes pour entrer dans ce mystère ! Pour nous y aider, j’ai repensé à l’image de l’icône de Roublev où trois personnages divins, identiques, lumineux font table ouverte aux spectateurs qui contemplent l’icône, soit moi, vous, nous.

Dieu, Père,  a tant aimé le monde qu’il est allé jusqu’au bout de l’amour en donnant son propre Fils pour nous sauver. La possibilité de participer à cet amour existe grâce à l’Esprit. L’invitation est lancée, la Trinité invite à la vie !

Vais-je répondre ? Ai-je envie d’être sauvé ? Mais sauvé de quoi ? Peut-être du non-sens de l’existence, de toute envie de mort, de tous ces moments sombres, fades, où le mal l’emporte sur le bien, où le défaitisme s’installe face à la situation de la société actuelle…

Et si je suis sauvé de tout cela, cette vie éternelle promise dans le texte, que va-t-elle changer? Si l’imagination pousse à croire que la douleur sera épargnée, que la tristesse n’existera plus, c’est une illusion, c’est être sur un petit nuage en dehors du réel. Etre croyant ne supprime pas la souffrance mais donne de la confiance. La foi m’aidera à dépasser l’ombre pour venir à la lumière et être attentif au secret que Dieu révèle à ceux qui veulent écouter et ainsi je ne serai pas abandonné parce que l’amour sera le plus fort.

Alors à table ! Sans jugement avec la singularité de tous les convives, leurs richesses misent en lumière. Chacun est attendu, oui, même elle! Même lui ! Même moi !

Encore faut-il le vouloir, on ne peut donner à boire à ceux qui n’ont pas soif, on peut juste susciter l’envie et si le « non » persiste, le jugement est sens appel puisque le lien au Père, Fils et Saint-Esprit est d’une liberté absolue ! L’amour de notre Dieu va jusque- là.

Bon Appétit !

Roger Kessler

                                                           Fraternité Laïque Dominicaine

Dimanche de Pentecôte A  – Jn 20, 19-23
8 juin 2014

Pentecôte : nouvelle création

          Dans le récit de Saint Jean, la venue de l’Esprit-Saint est faite d’intériorité, de discrétion et non de feu, de bruit…L’Esprit-Saint se manifeste comme une force intérieure capable de nous recréer au plus profond de nous-mêmes. C’est le même Esprit, le même Souffle de Vie que Dieu Créateur insuffle à Adam qui prend naissance .

Pentecôte, fête de la vie nouvelle. Aux apôtres qui ont trahis Jésus, que ce soit Judas en le livrant, que ce soit Pierre en le reniant trois fois, ou les autres qui ont pris la fuite, Jésus vient à eux pour recréer une relation de confiance. Il vient se manifester, là, dans leurs peurs, leurs enfermements, leurs doutes, leurs insécurités. Il leur apporte la paix, la force de l’Esprit-Saint ; force qui transforme l’intérieur, qui relève, qui unit, qui donne vie, qui pousse vers l’extérieur, vers Dieu, vers les autres…

Le printemps est une belle image de l’Esprit-Saint. En hiver, nous pouvons penser que la nature est morte, que plus rien ne repoussera, surtout si les gelées sont importantes. Mais aux premiers rayons de soleil du printemps, combien de fois, nous nous émerveillons de voir les bougeons apparaître, les perce-neiges et crocus pointer leur bout de nez au milieu de nos parterres.

La Pentecôte offre à chacun de nous l’occasion de renouveler notre relation avec Dieu, avec les autres. C’est le temps d’un nouveau commencement.

En nous donnant son Esprit-Saint, Jésus- Christ ouvre les portes verrouillées de nos cœurs par nos peurs, nos angoisses, nos paralysies et nous envoie, là où nous vivons, pour créer un monde meilleur, un monde plus humain et plus fraternel.

 

Martine Becco
Assistante paroissiale Continuer la lecture de Les échos de juin

Agenda de Juin 2014

Samedi 7 juin :

  • Lanaye : au centre du village de 6h00 à 17h00
    20e brocante de la Montagne Saint-Pierre

Dimanche 8 mai :

Bonne fête à tous les papas

Lundi 16 juin : 

  • 19h30 Conseil d’Unité Pastorale

Samedi 21 juin :

  • Sarolay : 17h30 – Messe d’action de grâce  suivie de l’apéro

Dimanche 22 juin :

  • Wandre : 9h30 – messe et procession suivies de l’apéro et d’un barbecue.
  • Ce week-end est celui de la fête Dieu. Vous êtes invités à suivre la Julienne de sa source aux étangs de la Julienne: Voici le descriptif fait par Jacques Galloy, initiateur du projet via facebook.

    La verdoyante vallée sillonne la Basse-Meuse sur 12 km et offre une des plus belles balades à l’entrée du pays de Herve. Des étangs de la Julienne à Argenteau aux sources de Retinne, ce régal pour les yeux et les amoureux de la nature devient encore plus accessible grâce à cette nouvelle randonnée. Venez vous oxygéner dans le poumon vert de la Basse-Meuse !

    Cette date est symbolique car il s’agit du dimanche de la Fête-Dieu, fête universelle pour les chrétiens qui a ses racines à … Retinne. Or cette année, c’est le 750ème anniversaire de la création de cette fête, initiée par Sainte-Julienne, née à Retinne. Peu importe vos croyances, réjouissons-nous ensemble de ce merveilleux patrimoine, de notre histoire commune, de nos trésors de biodiversité, tout en découvrant qui était cette fameuse Julienne.
     Programme du dimanche 22 juin –

    10h45 messe de la Fête-Dieu pour les familles à l’église Ste Julienne de Retinne

    2 départs depuis la source située Voie des Messes à Retinne :
    – 11h45 départ rando familiale contée (6 ou 12km, pic-nic sorti du sac)
    – 13h30 départ rando avec le parcours citoyen de Fléron (12km en 3h)

    16h00 Petite conférence sur Sainte Julienne par le spécialiste historien J-P Delville, évêque de Liège – à la Chapelle Notre-Dame de Wixhou (Argenteau)

    Dès 17h00, retour en bus vers le point de départ de Retinne suivi d’un (voir actualité)

Lundi 23 juin

  • Partage autour de l’évangile de saint Matthieu de14h00 à 15h30 à Sarolay

Mardi 24 juin

  • Partage autour de l’évangile de saint Matthieu de 20h00 à 21h30 à Cheratte-Hauteurs
  • 20h00 : Prière de Taizé à la chapelle de Mons-Bombaye

Jeudi 26 juin

  • Partage autour de l’évangile de saint Matthieu de 20h00 à 21h30 à Visé et Wandre

Dimanche 29 juin

  • Messe à (préciser) : Fête des Anciens Arquebusiers visétois.

Activités de fin d’année en KT1

C’est par une belle journée que ce 27 avril les enfants de la première année de préparation à la profession de foi se sont rendus avec leur famille à Bassenge où ils ont assisté avec la communauté à la messe dominicale. Merci pour leur accueil.

Intention : Nous avons découvert, cette année, que nous étions enfants de Dieu, frères et sœurs de Jésus et qu’avec vous, nous formions l’Eglise.
Nous te prions, Seigneur, pour que chacun soit témoin de ton amour par la joie, le respect et le pardon que nous pouvons donner autour de nous.

Début de la promenade

 

La célébration fut suivie d’une promenade autour du « Petit Lourdes », ponctuée de jeux « du corps et de l’esprit » autour des thèmes rencontrés avec les « Nathanaël ».

 

La dernière étape se faisant devant la grotte du « Petit Lourdes »

Dessiner tous ensemble avec un seul crayon

 

 

 

 

 

 

Jeu de « massacre » et reconstituer une phrase et un texte biblique

 

Jeu de confiance

 

et

Lancer sur cible

 

 

 

 

La matinée s’est terminée autour d’un repas où soupe, café et jus de fruits nous étaient offerts : Merci à Isabelle pour la soupe.

Le repas

 

 

 

 

 

LE 7 MAI

Notre dernière rencontre de catéchisme rassemblait toutes les équipes au Sacré-Cœur pour une activité détente et découverte avec les animateurs des pré-confirmations.

Après une activité « sportive »

Les enfants cherchent des oeufs

 

 

 

 

 

Dans lesquels sont cachés des mots

Les animateurs ont présenté les activités qu’ils font aux 12-15.

La présentation

C’est après un petit goûter que nous nous sommes quittés.

Merci à tous et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

 

 

 

PRIÈRES DES SACREMENTS

Le Baptême :

« Père, chaque jour tu nous redis ton amour et tu confirmes sans cesse le baptême qui nous fait renaître à la vraie Vie. Nous avons choisi de suivre le Christ sur le chemin de l’Évangile ; qu’il mène nos pas à la rencontre de tous nos frères et sœurs en humanité. Et quand notre cœur se dessèche et que le mal en nos vies regagne du terrain, que ton Esprit rejaillisse en nous comme une source féconde qui libère et renouvelle. Amen. »*

La Confirmation :

« Père, tu nous appelles à vivre l’aventure de l’Evangile.
Que ton Esprit dynamise nos vies et conduise nos pas.
Qu’il nous rende semblables au Christ : vigilants à faire ta volonté, fidèles à porter ta Parole, assidus à témoigner de ton amour. Avec tous les chrétiens nous serons communauté d’espérance et de paix. Ainsi nous serons les artisans du Royaume vers lequel ensemble nous marchons. Amen. 

L’Eucharistie :

« Père, la route de nos vies peut être un chemin de joie ou de souffrance ; c’est là que tu nous donnes rendez-vous.
Ton fils nous rassemble autour de sa table.
Nous célébrons son don total et le pain partagé, il s’offre en nourriture. Habité par son amour, notre cœur s’ouvre aux autres ; restauré par sa vitalité, notre corps puise en lui enthousiasme et courage. Tous et chacun, nous devenons membres de son corps. Que ce repas de communion nous entraîne aux gestes qui rassemblent, aux paroles qui réconcilient, aux actes qui relèvent. Amen. »

La Réconciliation :

« Père,  tu connais nos chutes sur le chemin d’aimer, mais ton amour est plus grand que notre péché et ton pardon, plus puissant que le mal qui ronge l’âme. Quand nous peinons à changer notre cœur, viens ouvrir devant nos pas un avenir inespéré. Que l’Esprit du Ressuscité nous rétablisse dans la communion, avec toi et avec tous nos frères et sœurs en ton Église. Amen. »*

 L’Onction des Malades :

« Père, quand viennent les heures sombres de la maladie, de la détresse et de la souffrance, reste avec nous !
Nos pas sont lourds désormais à suivre le Christ. Et pourtant il nous conduit sur son chemin de Pâques, vers un matin de lumière. Réconfortés par ta Présence, fortifiés par ton Esprit, soutenus par la prière de nos frères et sœurs dans la foi, nous marcherons avec confiance, et nous remettrons nos vies entre tes mains de Père. Amen. »

Le Mariage :

« Père, à chacun de tes enfants tu as donné un cœur pour aimer et tu déposes en eux un désir infini de tendresse. Apprends-nous la profondeur de l’amour qui se donne tout entier, comme le Christ, sans retour et sans mesure. Nous te prions pour les couples : que leur amour soit un reflet de l’amour du Christ, en parfaite fidélité, en constante sollicitude. Que le don de l’Esprit élargisse leurs cœurs, pour qu’ils témoignent du bonheur que tu désires pour chacun, ici et maintenant et dans l’éternité. Amen. »

L’Ordination :

« Par la bouche et par les mains, par le cœur et par la vie des ministres ordonnés, Père, tu poursuis ton oeuvre d’amour et le Ressuscité manifeste sa présence pour le salut du monde. Donne à ton église d’annoncer à tous les merveilles de ta grâce, et donne à chacun de ses membres d’accomplir à plein cœur la mission que tu lui confies au service de ton peuple, pour le bonheur de l’humanité. Amen. »

*Textes de présentation et prière venant du document de l’évêché : « LES SEPT COULEURS DE PÂQUES ; LES SACREMENTS SUR LE CHEMIN DE LA VIE » édité en 2010

Les échos de mai 2014

6e dimanche de Pâques A  – Jn 14, 15-21
25 mai 2014

 

ETRE UN DANS L’AMOUR

La résurrection de Jésus a tout chamboulé. Ce qui était promis à une destruction totale prend vie d’une autre manière, il est transfiguré. Jésus revient à la vie en détruisant le pouvoir de la mort et du mal.

Cette certitude est une question de foi, une foi qui s’appuie au vent de l’Esprit. Un Esprit qui vient nous souffler au creux du cœur le message d’amour de Dieu Père et Fils : « je t’aime… » et tout est dit ! .L’amour a fait les premiers pas car c’est Dieu qui a l’initiative et qui nous choisit : « Tu es mon enfant bien aimé ». Le monde normal ne peut pas vraiment entrer dans cette dynamique, il devrait changer son cœur, sa manière de vivre où l’ego et le goût de la puissance mènent la danse infernale…Le monde dans lequel nous vivons, dans lequel nous sommes insérés a besoin d’entendre, de voir, des hommes et des femmes de bonne volonté qui ont reçu ce message d’amour et qui veulent en vivre ; le monde a besoin de témoins qui, par leurs actions, sont signes de cet amour reçu et partagé en plénitude.

Notre pape François est un signe vivant par sa parole, ses gestes d’accueil et de partage ; il nous montre un chemin tourné prioritairement vers les petits, les faibles, les exclus de ce monde. Il nous indique une voie royale suivie par Jésus « je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir » être serviteur selon le cœur de Dieu : « Vous reconnaitrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi et moi en vous ».Alors, Seigneur, viens établir ton royaume d’amour en nous pour que nous partions le partager à tous nos frères. Ainsi nous ne serons plus qu’un en Toi qui es Père, Fils et Esprit d’Amour.

 

Ivan Doigny, diacre

5e dimanche de Pâques A – Jn 14, 1-12
18 mai 2014

Vers le Père

 En parlant des défunts, nous disons qu’ils sont accueillis « dans la maison du Père ». L’expression vient de cet évangile, qui parle du ciel par cette image. Ceux qui nous ont quittés, mieux, précédés, ont rejoint le Père. Ils ne sont pas tombés dans le néant, comme certains le pensent, mais dans les bras d’un père aimant.

Jésus souligne l’intime communion dans laquelle il vit avec le Père : « Qui m’a vu, a vu le Père. Je suis dans le Père et le Père est en moi. » En nous attachant à Jésus par la foi et les sacrements, nous entrons dans cette communion. Du coup, nous franchissons le gouffre, qui nous séparait du Père : nous sommes sauvés et vivons en Dieu.  Jésus nous introduit dans cette communion : Il est « le chemin, la vérité et la vie. » Il est le seul médiateur entre Dieu et les hommes : « Personne ne va au Père sans passer par moi. » Nous n’oublions pas ceux qui n’ont pas eu la grâce de connaître le Christ. S’il n’y a aucune faute de leur part et s’ils ont vécu selon leur conscience, ils rejoindront Dieu par le Christ sans le savoir.

« Là où je suis, vous serez aussi. » Ceci fait que la résurrection du Christ nous intéresse et nous concerne : elle est la promesse et le gage de la nôtre. Ce qui est arrivé au Christ nous arrivera : après le passage de la mort, l’entrée dans la gloire du Père. C’est l’objet de notre espérance.

Abbé Auguste REUL

3e dimanche de Pâques A– Jn 10, 1-10
11 mai 2014

« Je suis la porte »

Nous pourrions trouver curieuse l’image utilisée par Jésus dans ces paraboles du bon pasteur : Je suis la porte ! Nous savons tous en effet ce qu’est une porte: une ouverture assurant le passage pour entrer dans un édifice ou pour circuler dans ses pièces,  un passage pouvant être fermé par un élément que l’on fait pivoter…

Que Jésus se présente comme « ouverture » ne nous étonne pourtant qu’à moitié.  N’a-t-il pas  été en effet tout au long de sa vie publique celui dont la Parole  tranchante a  chercher  à ouvrir les cœurs et les esprits? N’a-t-il pas, par les gestes qu’il a posé, ouvert  bien des chemins nouveaux pour faire découvrir le Royaume de Dieu son Père?

Mais ici,  quand il dit  aux pharisiens : « Je suis la porte » il va beaucoup plus loin : il  dit et  se fait avant tout « lieu de passage obligé » pour tout disciple et en particulier pour tous ceux qui ont reçu mission de  guider leurs frères.

Concrètement,  si Jésus est la porte, qu’est-ce que cela signifie ?  D’abord,  que le disciple est invité à  répondre à la question que Jésus  avait posé trois fois à Pierre quand il lui a confié d’être pasteur de ses brebis : « Et toi,  m’aimes-tu? : question que chacun pourrait se poser finalement, là où il en est sur son chemin de foi. Ensuite il y a ce pas à faire, quand  Jésus lui-même  dit  (et nous dit aussi aujourd’hui) «  Suis-moi »: Comment donc dans notre vie de tous les jours manifestons-nous  que nous sommes de ceux qui suivent le Christ?   Enfin sur ce chemin de foi, Celui qui est la porte nous pose une ultime  question : « jusqu’où es-tu prêt à aller avec moi? »  Ou autrement dit,  « acceptes-tu que la Croix fasse partie du « programme »?,  es-tu disposé  à donner ta vie? ».  « Je suis la porte », dit Jésus. Exigeant, certes, mais « c’est pour que nous ayons la vie et la vie en abondance! »

Abbé José Gierkens

3e dimanche de Pâques  A – Lc 24, 13-35
4 mai 2014

 

Chers frères et sœurs en Jésus Christ,

Nous découvrons en ce troisième dimanche de Pâques, à travers ces trois textes bibliques comment Dieu s’y prend pour donner l’Esprit Saint aux croyants. Ces lectures nous disent quelle est l’action de cet Esprit. II leur est donné pour accompagner les hommes sur leur route et les configurer au Christ. C’est ainsi que le message du Christ nous rejoint sur nos routes et dans nos maisons.

La première lecture nous a donné le témoignage de Pierre. C’est lui qui, précédemment, refusait le scandale de la croix. Il peut maintenant éclairer ses compatriotes qui sont encore enfermés dans la vision qui était la sienne autrefois. Il affirme devant tous que Jésus, le crucifié, est vivant pour toujours. Dieu l’a ressuscité. Pierre et les autres apôtres en sont témoins. Ils sont également témoins du pardon que Dieu accorde aux juifs et de l’appel à la conversion qu’il leur adresse.

Cet appel de Pierre à la conversion est repris dans la 2ème lecture. Il s’adresse à des chrétiens qui, autrefois, menaient une vie « sans but ». Ou plutôt, leur but, c’était « l’or et l’argent ». Maintenant qu’ils ont donné leur foi au Christ, ils doivent rompre avec le passé. Leur libération a été acquise par le sang de Jésus qui a donné sa vie pour nous. Il est important de tout faire pour ne pas décevoir cet amour de Dieu qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Nous devons tous nous interroger sur le vrai but que nous donnons à notre existence. Cette lettre de Pierre nous est donnée pour nous appeler à une vraie conversion.

Puis nous avons l’Evangile des disciples d’Emmaüs. Nous croyons bien le connaître car nous l’avons entendu souvent. Mais il nous faut sans cesse le relire avec un regard neuf car il reste inépuisable. L’important c’est de le relire dans notre actualité, et dans notre vie de tout le jour. Ces deux disciples complètement désemparés qui retournent dans leur village c’est chacun de nous. Nous aussi, nous sommes parfois marqués par la tristesse. Notre vie de tous les jours est souvent une défaite : c’est la défaite de l’Evangile pour les persécutés, les pauvres, les victimes de la violence, des guerres, de la solitude, des immigrés sans papiers, des chômeurs, des divorcés et de l’abandon. Cette défaite c’est aussi quand nous disons qu’au point où nous en sommes, il n’y a plus d’espoir possible.
Mais voilà que sur le chemin des disciples, le crucifié lui-même s’approche et les rejoint. Il leur pose des questions : « De quoi causiez-vous donc tout en marchant ? » Ils lui répondent : « Tu es bien le seul à ignorer ce qui s’est passé ces jours-ci »… l’arrestation de Jésus et sa mort sur la croix… « Nous espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ; mais avec tout cela, voilà trois jours que ces choses sont arrivées. » Pour les disciples, c’est la déception et la tristesse qui l’emportent.
C’est alors que Jésus intervient pour leur expliquer les Ecritures, Moïse et les prophètes. Leur cœur était brulant tandis qu’il leur parlait. Pour entrer dans le mystère de Dieu, il nous faut ce cœur brulant d’amour. C’est cela qu’il nous faut demander au Seigneur : « Emplis-nous de l’amour qui jaillit de ton cœur ». Ainsi, nous pourrons entrer dans le mystère de ton Père et nous serons transfigurés par cette présence d’amour. C’est ainsi que la présence de Jésus transforme le cœur et la vie des disciples.
C’est important pour nous : accueillir le Christ et son Évangile, nous laisser éclairer par lui, tout cela ne peut que changer notre vie.

Mais il y a une autre étape absolument essentielle : c’est la demande des disciples : « Reste avec nous ». Une telle rencontre ne peut pas s’arrêter ainsi. Jésus entre donc pour rester avec eux. L’Evangile nous parle d’un repas, d’un pain rompu et distribué. Alors leur yeux et ils le reconnaissent. Comme pour les disciples, notre foi au Christ ressuscité a besoin d’être réchauffée par la Parole de Dieu et celle de l’Eglise. Nous avons également besoin d’être nourris et fortifiés par son Pain Eucharistique. Le Christ ressuscité nous rejoint au cœur de nos vies et se donne à nous pour nous ouvrir un chemin d’espérance.
Jésus a disparu à leur regard. Il a terminé son œuvre de conversion. Cette conversion est totale lorsqu’ils réintègrent la communauté des disciples. En ce dimanche, le même Seigneur nous rejoint. Il nous accompagne, il nous parle, il partage avec nous le pain de l’Eucharistie. Nos yeux ne le voient pas, mais nous le reconnaissons avec le regard de la foi. Et à la fin de cette messe, nous serons envoyés pour annoncer la bonne nouvelle au monde : « C’est vrai, le Seigneur est ressuscité ».

En ce jour de Pâques, le seigneur nous demande à devenir des hommes nouveaux et des femmes nouvelles pour une société renouvelée selon l’Esprit de Jésus, et dans une humanité recrée.

 

Abbé .Gabriel Mbomba
Curé de L’UP de Dalhem

AGENDA DE MAI

Visé :

Chaque mardi à 20h00 :

Récitation du chapelet à la Chapelle de Notre Dame de Lorette

Petit Lourdes  à Bassenge :

Jeudi 1° mai à 10h: Messe en plein air à la grotte.

Les dimanches de mai à 15h: Récitation du chapelet en deux langues (Fr/Nl)

Les mercredis et vendredis de mai à 18h : Messe en plein air à la grotte.

Dimanche 4 mai :

  • 1re communion : 11h00 à Lixhe
  • Profession de foi : 11h00 à Visé

Dimanche 11 mai :

  • 1re communion : 11h00 à Cheratte-Hauteurs
  • Profession de foi : 11h00 à Richelle
  • Bonne fête à toutes les mamans
  • Rencontre apéritive à Sarolay à 10h30 avec Maguy Moons.

Samedi 17 mai :

En clôture des Rencontres de La Porte Ouverte 2013-2014 :

Journée de réflexion à L’Abbaye du Val-Dieu de 10h à 16h30

DÉCOUVRIR L’ÉVANGILE DE SAINT JEAN
avec monsieur l’abbé Auguste Reul, prêtre à Visé

Accueil à 9h30-Eucharistie à 16h00
Invitation cordiale à toutes et tous

renseignements et inscription : (cliquez ici)
PAF : 20€ (repas compris)

Dimanche 18 mai :

  • 1re communion :  9h30 à Wandre
  • Profession de foi : 9h30 à Devant-le-Pont
  • Répétitions pour les communions à Sarolay à partir de 10 heures pour les premières communions, 10h30 profession de foi.

Mardi 20 mai :

  • Partage autour de l’évangile de saint Matthieu de 20h00 à 21h30 à Cheratte-Hauteurs

Jeudi 22 mai :

  • Partage autour de l’évangile de saint Matthieu de 20h00 à 21h30 à Visé et Wandre

Samedi 24 mai :

  • 1re communion et profession de Foi à Sarolay à 17h30

 Dimanche 25 mai :

  • 1re communion : 11h00 à Richelle

Lundi 26 mai : 

  • Invitation par l’équipe diocésaine de Couples et Familles à une conférence (cliquez ici)
  • Partage autour de l’évangile de saint Matthieu de 14h00 à 15h30 à Sarolay

Mardi 27 mai :

  • 20h00 : Prière de Taizé à la chapelle de Mons-Bombaye

Jeudi 29 mai : (Ascension)

  • 1re communion : 9h30 à Devant-le-Pont
  • 1re communion : 11h00 à Visé
  • La xhavée : messe festive dans le cadre de la fête du village. La messe sera suivie d’un apéro