Carême B 2021

Festival d’amour céleste, alliance lumineuse, qui irradie les visages aux couleurs de l’espérance.

A découvrir ? Le journal Bon Dimanche

2e week-end

Témoin de feu, Jésus Sauveur

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé » (Mc 9, 2-10)

Profession de foi pour le temps du carême de l’année B

Célébrant :  Sur la montagne, les apôtres découvrent l’inouï secret du cœur du Christ et son visage apparaît en pleine lumière. Ce carême nous emmène à notre tour sur la montagne à la rencontre du Christ, pour confier nos vies. Proclamons notre foi en Christ sauveur

Tous :  Nous croyons en toi, Seigneur Jésus : tu es le bien-aimé du Père ; tu viens en son nom rassembler les hommes pour les conduire au bonheur du Royaume. Par ta résurrection, tu détruis toute peur ; tu ouvres un chemin de Lumière et de Vie. Jésus Sauveur, en toi, notre espérance !

Pour aller plus loin !

Festival d’amour céleste, alliance lumineuse, qui irradie les visages aux couleurs de l’espérance.

Pourquoi continue-t-on de parler du « sacrifice d’Isaac », puisqu’en fin de compte il n’a pas eu lieu ???

Car le mot « sacrifice » a changé de sens au cours des siècles.

Le texte dit bien que Dieu a demandé à Abraham de « sacrifier » son fils Isaac : « monte-le en montée », porte le texte hébreu, ce que nous pourrions traduire par : « offre ton fils ».

Quand Saint Paul nous exhorte à offrir nos corps en sacrifice vivant, nous ne songeons pas à nous immoler : nous comprenons que nous sommes invités à mettre nos corps, soit notre vie tout entière, au service de Dieu et de son projet.

Le feu que devait allumer Abraham n’était pas un feu destructeur.

Comment Dieu aurait-il pu détruire sa propre création ?

À la transfiguration, l’expérience extraordinaire des Apôtres renvoie à la lumière éblouissante de ce feu qu’est l’Évangile du Christ : à tout jamais, c’est le phare qui, seul, peut orienter vers le port du Salut nos petites embarcations souvent désemparées sur la mer de la vie.

Témoin de feu, béni sois-tu !

Un refrain-un chant

PAIN DE L’ESPOIR
A LA TABLE D’AUJOURD’HUI,
SOURCE DE JOIE
DANS LES SABLES DE LA VIE,
CHRIST EST SEIGNEUR,
LOUANGE A TOI,
CHRIST ET SEIGNEUR,
LOUANGE A TOI !

1er week-end

Quarante jours pour renverser notre manière de voir le monde et redécouvrir le visage de Dieu

Vainqueur du mal, Jésus Sauveur

« Jésus vivait parmi les bêtes sauvages et les anges le servaient » (Mc 1,12-15)

Profession de foi pour le temps du carême de l’année B

Célébrant : Notre carême éclaire le visage du Christ ; chaque semaine nous redirons ensemble notre foi, à la lumière de la Parole et de ce qu’elle nous donne de redécouvrir du mystère du Christ. Proclamons notre foi en Christ sauveur

Tous :  Nous croyons en toi, Seigneur Jésus : tu apportes aux hommes la paix de Dieu. Ta vie est Bonne Nouvelle de salut pour tous ceux qui acceptent d’ouvrir leur cœur et de se convertir à l’amour. Ton Esprit est force pour notre lutte contre le mal et le péché. Jésus Sauveur, en toi notre espérance !

Pour aller plus loin !
40 jours pour renverser notre manière de voir le monde et re-découvrir le visage de Dieu !

Le premier dimanche du Carême nous entraîne toujours au désert des tentations à la suite de Jésus.
Notre attention est donc focalisée sur le combat que le Christ mène au seuil de sa vie publique.
Qu’en est-il de nos propres combats ?
La diversité de tous les êtres humains implique qu’aucun d’entre eux ne relève exactement le(s) même(s) combat(s), et donc personne ne peut relever le combat à la place d’un autre.
Ainsi en va-t-il de notre liberté, si bien respectée par un Dieu fidèle et attentif à sa création.
Au début de ce Carême, ne portons pas d’abord notre attention sur les tentations qui nous assaillent, mais avant tout sur la force de la grâce que Dieu nous donne.
Quelles que soient nos épreuves et nos faiblesses, le Royaume est offert pour nous.
Le combat que nous relevons doit centrer notre regard sur la puissance de l’Évangile.

Christ, vainqueur du Mal, béni sois-tu !

Paroles Claude Bernard /Musique : Thierry Chleide

Mercredi des Cendres

Illuminé par l’Amour

Lors du parcours de conversion …

Prends le temps de t’interroger…

Et toi, que dis-tu ? Quelle place fais-tu à l’autre dans ta vie ?
Car le partage auquel nous invite Jésus, ce n’est pas que des sous, du « matériel » ! PARTAGER, c’est aussi aimer, rencontrer, soutenir… De quels partage es-tu capable ? Et quels sont ceux auxquels tu te refuses ? Sais-tu écouter ? Acceptes-tu l’autre avec sa différence ? Peux-tu pardonner ? Es-tu touché par ce qui arrive à d’autres autour de toi ou ton cœur reste-t-il imperméable à la souffrance, à la misère, à la peine de tes frères ?


Qu’est-ce qui domine en toi : égoïsme ou générosité, cendres d’intolérance ou flamme de tendresse ?


Et toi, que dis-tu ? Quelle place fais-tu à Dieu dans ta vie ?
car la prière à laquelle nous invite Jésus, ce n’est pas que des mots ou des messes ! PRIER, c’est miser sa vie sur Dieu, c’est se lier à lui. Dieu est-il un ami que tu découvres souvent sur ton chemin parce qu’il accompagne chacun de tes pas ? Et sa parole, tu l’écoutes ? T’efforces-tu de la mettre en pratique ? Guide-t-elle tes pas ? Eclaire-t-elle ta vie ? Et le rendez-vous de l’eucharistie ? Tu en fais quoi ? Quand il t’invite à sa table pour nourrir ton cœur de son amour…

Qu’est-ce qui domine en toi : doute ou confiance, cendres d’indifférence ou flamme d’espérance, ténèbres de péché ou lumière d’Evangile ?

Et toi que dis-tu ? Qu’est-ce qui encombre ton cœur et ta vie ? Quel est ton superflu qui te détourne de l’essentiel ? De quoi devrais-tu jeûner ? De quelle passion es-tu l’esclave ? La télé ? Le jeu ? L’alcool ? La sexualité ? Le pouvoir ? L’argent ?
Entends-tu L’APPEL de l’évangile à marcher d’un cœur libre et le cœur léger ? Par quel désert dois-tu passer pour renaître à la vérité, à la liberté, au bonheur et à la paix ? As-tu faim de Dieu ? De sa Parole ? De son eucharistie Ou es-tu trop comblé pour lui laisser de la place ?

Qu’est-ce qui domine en toi : orgueil ou humilité, cendres d’avertissement ou flamme de liberté, ténèbres de péché ou lumière d’ Evangile ?

Extrait du parcours de conversion

ENTRAIDE ET FRATERNITE – CAMPAGNE DE CAREME 2021

En cette période bousculée par la grave crise sanitaire mondiale, le chemin de conversion du Carême s’offre à toutes les personnes qui le veulent comme un temps pour se mettre encore plus singulièrement à l’écoute de l’Esprit de Dieu – esprit de vie et de justice – et pour s’ouvrir avec le regard de la foi aux plus vulnérables des sœurs et des frères de notre grande famille humaine.

Signez la pétition contre la dette des pays du Sud : C’est pourquoi Entraide et Fraternité mène une campagne pour l’annulation de la dette des pays du Sud, pour instaurer plus de justice et permettre aux citoyens et citoyennes de ces pays de faire respecter leurs droits, à commencer par le droit à l’alimentation et à la souveraineté alimentaire. Le pape François appelait dès le début de la pandémie à soulager les pays pauvres d’une dette qui entrave l’accès des populations aux droits humains. Plus d’un demi-milliard de personnes pourraient basculer dans la pauvreté des suites de la crise du coronavirus. Face à cette situation insoutenable, les États ont un rôle essentiel à jouer pour protéger les populations, notamment en soutenant l’agriculture paysanne et en renforçant les services publics et la protection sociale. Or, ces mesures vitales apparaissent aujourd’hui, encore plus qu’hier, incompatibles avec le paiement de la dette dont le poids s’est encore alourdi avec la nouvelle crise. Signez en ligne sur www.entraide.be.

Le partage au temps du coronavirus : Nos partenaires congolais travaillent au quotidien pour pallier ce manque de moyens publics consacrés aux besoins de base de la population, en particulier l’agriculture et l’alimentation.  Au cœur des projets d’agriculture paysanne soutenus par Entraide et Fraternité, l’agroécologie apparaît comme un levier de changement vers un respect du droit à l’alimentation. Vous pouvez faire un don de Carême sur le compte BE68 0000 0000 3434 d’Entraide et Fraternité.