Carême

CARÊME 2018 

 

Entrons dans la découverte de l’Alliance et devenons ou redevons son peuple…

 

 

Les temps forts du Carême :

  • Notre cheminement … 2018
  • La réconciliation communautaire : le lundi 26 mars à 19h30 en l’église Notre Dame de Cheratte-Bas
  • Un temps de jeûne : le mercredi des Cendres, le vendredi et samedi saint.
  • Partage de temps, de biens :  par exemple avec les collectes du Carême les week-ends du 10 et 11 mars et des Rameaux les 24 et 25 mars ou le week-end de la messe du mois.
  • La semaine Sainte et Pâques : les horaires … bientôt

 

Carême, chemin vers Pâques

Le carême n’est pas un chemin de deuil, ni de sacrifices pour les sacrifices.
Le carême est un chemin d’amour. Il est chemin du don dans la joie.
Chemin qui nous conduit vers le plus grand amour. «Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.» Il nous conduit et nous prépare à célébrer la victoire du Christ.
Victoire de l’amour sur le mal et la mort. Pâques : Christ est ressuscité ! Christ est vivant ! Pâques, fête de la vie, fête de notre libération du mal et de tous nos égoïsmes.
Pâques, qui fait de nous des femmes et des hommes debout, libérés de la mort et du péché, rendus capables d’aimer vraiment.
Bien sûr, le chemin du carême nous invite à nous décentrer de nous-mêmes, à nous libé- rer, à mourir à tout ce qui nous retient prisonniers de nous-mêmes.  Une triple voie nous est proposée :

  • La prière, qui est de prendre du temps pour nous laisser rejoindre par Dieu et par le Christ, et ainsi faire du Christ ressuscité le centre de notre vie.
  • Le partage, qui peut prendre de multiples formes : c’est nous ouvrir aux autres et les laisser venir à nous.
  • Le jeûne : c’est mourir à notre orgueil, notre égoïsme, nos idoles (ce qui a pris la première place en nous et que nous adorons), pour être disponible aux autres et à Dieu, qui nous donne la vraie vie.

Bon carême !
Bon chemin d’amour !
Bonne fête de Pâques.
Vivons en ressuscités, en hommes nouveaux !

Joseph Desonay, doyen

 

Temps de 40 jours pour se préparer à la résurrection du Christ.
Il commence le Mercredi des Cendres (cette année le 14 février) et se termine au week-end des Rameaux qui débute la semaine sainte (cette année les 24 et 25 mars).

 

Le Mercredi des Cendres :

« Des rameaux de Pâques, il ne reste que des cendres.
Cela veut-il dire que tout est perdu ?
N’est-ce pas plutôt, le signe qu’une humble, qu’une pauvre poussière peut nous réveiller à la foi, à l’espérance, à la vie ? »

 

Deux offices :

10h00 à la collégiale : messe du marché
19h30 à l’église Saint Etienne de Wandre

 

 

 

 
 

Quarante jours pour se convertir,

Chacun et ensemble prenons le temps.

Toi qui, chaque dimanche t’en reviens à l’église
Toi qui as volonté de « faire ton Carême »
Toi qui désires te convertir
Prends le temps de chercher un sens à ta vie.

Toi qui, hier, ne pensais guère à Dieu
Toi qui découvres qu’un demain meilleur est possible
Toi qui t’émerveille de pouvoir aimer
Prends le temps de trouver un sens à ta vie.

Toi qui découvre que Jésus a du goût
Toi qui rencontres des frères à aimer,
Toi qui veux bien quarante jours pour chercher
Prends le temps de vivre à plein ta vie.

Prends ton temps, prends du temps pour toi
Prends le temps de souffler pour comprendre
Calme un peu ton portable, ferme ton Internet
Sinon, sois en bien sûr, tu ne prendras pas le temps.

Sais-tu que tu ne peux changer le temps ni l’arrêter
Mais sais-tu aussi que Lui peut changer ta vie.
Il poursuit son chemin et règle son horloge

Il devient ta montre, il accompagne tes pas.

Le Carême quant à lui veut épouser le temps :
Quarante jours il te donne pour le vivre autrement.
Il t’offre des moments pour saisir cette chance :
celle de prendre à pleines mains la joie de t’arrêter
au rythme d’une rencontre avec amis et frères
au rythme de l’ouverture à toute altérité
au rythme de l’écoute de ton Dieu qui t’appelle

Prends ton temps, prends du temps pour toi
Tu verras les étoiles scintiller en ton ciel.
Son arc irisera durant tout ton Carême.

Prends ton temps, Dieu t’attend.

 

Louis-Michel Renier